Ces traditions
qui forgent
les identités

Bienvenue dans cette 24e édition des Rendez-vous de la Francophonie, qui, cette année, se déroulent sous le thème « Ces traditions qui forgent les identités »! Qu’il soit question de rigodons du temps des Fêtes, de chants, de danse, de tenues vestimentaires, d’activités sportives ou ludiques, de bons soupers chez grand-maman ou encore de festivals extérieurs, tout est prétexte à devenir une tradition!

jasons traditions

Apprenez-en plus sur nos porte-paroles grâce à cinq capsules divertissantes et enrichissantes! Dans une ambiance de feu de camp propice à la discussion et à la confidence, Elisapie et Neev nous parlent entre autres de leurs traditions musicales et familiales, ainsi que des traditions ancrées dans leur communauté et leur entourage.

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo
JasonsTraditions thumb 05 LesHybrides
Lire la vidéo

les porte-paroles

Autrice-compositrice-interprète, actrice, réalisatrice, productrice, présentatrice et activiste, Elisapie représente la force et la beauté du Nord à l’état pur.

Elisapie

En 2018, elle dévoile The Ballad of the Runaway Girl, un album qui nous fait découvrir le conte musical d’une Inuk expatriée dans un mélange de chansons en inuktitut, en anglais et en français. En plus de se retrouver sur la courte liste du prestigieux prix Polaris, de gagner deux Félix (dans les catégories Album de l’année – autres langues et Réalisation de disque de l’année), d’être nommé aux prix JUNO (dans la catégorie Album autochtone de l’année), cet album a attiré l’attention de Rolling Stone France, de Libération et de NPR Music. Elisapie a eu le plaisir de présenter cet album en tournée aux quatre coins de l’Europe et de l’Amérique du Nord.

Elisapie

On soupçonne que cette sculpture vient de mon coin, à Salluit, et qu’elle a été faite par une femme. Cette sculpture inuite est précieuse, car elle a été créée il y a plus de 40 ans. Les Inuits ont toujours été très créatifs et ingénieux. Pour moi les sculptures inuites représentent ces gens qui font de l’art à partir de leurs environnements. Elles ne sont pas carrées ni parfaites : elles sont tout en formes et en rondeurs, très proches de la nature qui nous entoure. Les Inuits ont quand même créé leurs maisons à partir de la neige – selon moi, cela dit tout sur l’art inuit.
Le grand est à moi, et le petit, à ma fille – c’était son couteau lorsqu’elle était enfant. Chaque femme a son uluk traditionnel. En fait, seules les femmes emploient cet objet aux multiples usages. Au-delà de couper la viande pour manger, il permet aussi de dégraisser la peau de phoque et de couper des morceaux de peaux d’animaux séchées, en plus de servir en couture. Souvent ce sont les hommes qui fabriquent les uluit. On s’en sert beaucoup pour manger nos mets traditionnels, comme la viande congelée.

Neev

Véritable guerrier de l’humour, Neev attaque la scène avec ses gags mordants et éloquents.

Neev

Franco-Marocain éduqué au Québec, Neev fait voyager le public dans ses plus grands délires comiques, sans demi-mesure. Vous pourrez d’ailleurs bientôt assister à son premier one-man show, en cours de préparation. Attachez votre tuque, ça va brasser!

Vous avez certainement vu Neev dans l’une de ses nombreuses participations aux galas Juste pour rire et ComediHa!, dans l’une de vos émissions préférées (En direct de l’univers, L’Open mic de…, Dans ma tête, Selon l’opinion comique, D’un rire à l’autre, Juste pour rire en direct, Gravel le matin) ou dans la légendaire balado Sous Écoute.

Grand maître de la première partie du spectacle de Louis-José Houde depuis 2018, il séduit le public à l’échelle du Québec.

Le visuel 2022

Prisée par les participants, l’affiche compte parmi les plus grandes traditions des RVF!

Découvrez la signification de l’affiche

Quoi de mieux qu’une œuvre d’art traditionnelle pour illustrer le thème de l’édition 2022 des Rendez-vous de la Francophonie, « Ces traditions qui forgent les identités »? Avec sa texture et son apparence savamment travaillée, cette œuvre réalisée selon la technique du tapis houqué (hooké ou crocheté) révèle dès le premier regard toute la virtuosité de la main humaine. Il était donc tout naturel que les mains occupent la majeure partie du visuel et qu’elles en constituent l’élément symbolique essentiel. Disposées en cercle, comme dans un mouvement collectif accompagnant un cri de ralliement, les six mains représentées évoquent les valeurs universelles fondatrices des RVF : multiculturalisme, enrichissement mutuel, accueil, ouverture vers les autres et collaboration. Les manches ornées de différents motifs évoquent quant à elles l’unicité et l’identité personnelle. Ces symboles représentent les traditions que nous portons en nous et que nous faisons vivre et évoluer au fil du temps pour un jour les faire voyager d’une génération, d’une amitié et d’une culture à l’autre. Devenues indépendantes de leur port d’attache, de leur branche ou de leur bouquet, rassemblées dans une lumière centrale et mises en commun, nos traditions sont alors prêtes à être partagées, empruntées, échangées, modifiées, adaptées, multipliées, enrichies, remixées, réincarnées, mais surtout… retricotées!

La confection de l’affiche en images

L’œuvre a été réalisée selon la technique du tapis houqué par l’artisane Yvette Muise de Chéticamp, en Nouvelle-Écosse, en collaboration avec le centre culturel Les Trois Pignons.

Allister surette

Président de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures
Lire la vidéo
Neev footer 3

Continuez
l’aventure

à la page suivante!